«Ma vie, mon choix»

Où est-ce que je souhaite vivre? Et avec qui? Ai-je le droit d'élire domicile où bon me semble? Répondre à ces questions semble évident pour tout un chacun. Mais pour les personnes en situation de handicap ce n’est pas le cas, l’autonomie restant un vœu pieux. Lors de la Journée internationale des personnes handicapées du 3 décembre, les personnes concernées et leurs organisations seront nombreuses à attirer l'attention sur ces lacunes. Le président de la Confédération Alain Berset publiera dans ce sens un appel à la population. 

 


Nombreuses sont les personnes handicapées vivant en institutions, qui ne peuvent pas librement choisir leur mode et leur type d'habitat. Leur nombre est même en constante progression. Les incitations financières encouragent unilatéralement la mise à disposition de places onéreuses en institution, au détriment de formes d'habitat alternatives. L'autonomie au sein même des foyers est également gravement restreinte: il arrive en effet souvent que les résidantes et résidants soient isolés de la vie en dehors de l'institution. 
Cette situation heurte les dispositions du droit international. La Convention de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH) a pourtant été ratifiée par la Suisse en 2014. Elle exige entre autres que les personnes handicapées puissent choisir leur lieu de résidence et avec qui elles veulent vivre. Or, la Suisse est encore très loin de leur offrir cette liberté de choix. 

Des efforts, oui mais….

La contribution d'assistance de l'AI sert à renforcer l’autonomie. Cette prestation – qui existe depuis 2012 – est un pas dans la bonne direction: en permettant aux personnes concernées de choisir et d'organiser elles-mêmes l'aide dont elles ont besoin à domicile, elle améliore leur qualité de vie. Les personnes handicapées sont pourtant en grande partie exclues du droit à la contribution d'assistance: celle-ci ne suffit souvent tout simplement pas à couvrir leurs besoins. L’institution, bien que plus onéreuse, est donc leur unique alternative. Par ailleurs, les institutions sont financées par les cantons. Ce qui veut dire que le lieu de résidence ne peut être librement choisi, ce qui porte atteinte à la liberté d'établissement. La Confédération a tout de même défini la participation autonome et égalitaire comme thématique centrale de la politique nationale du handicap. Il y a donc de l'espoir que cela fasse évoluer l'autodétermination des personnes handicapées. 


Événements variés le 3 décembre

Le 3 décembre, les personnes en situation de handicap et leurs organisations attireront l'attention sur cette problématique en organisant une série d'événements: stands, manifestations culturelles, tables rondes et autres actions auront lieu dans tout le pays. À cette occasion, le président de la Confédération Alain Berset adressera un appel à la population suisse. Sa déclaration sera publiée sur le site Web de l'administration fédérale.

 


Weiterführende Informationen

Agenda

Informations générales

 

 


Contact pour les médias

AGILE.CH
Catherine Rouvenaz, Secrétaire romande


monter